• Vivants, d'Isaac Marion

    vivants isaac marionLe monde est dévasté par une étrange épidémie. Les Morts se relèvent, les Vivants se cloîtrent à l'intérieur de forteresses. Une guerre sans merci les opposent.


    R est un Mort. Comme tous les Morts, R n'a pas de souvenirs, pas d'émotions, et, animé par une faim irrépressible, dévore les Vivants. Mais R rencontre Julie. R l'emmène avec lui. Et bafoue les règles des Vivants et des Morts pour rester avec elle. Mais leur monde ne les laissera pas faire.

     

     

     

     

    Vivants d’Isaac Marion est une petite curiosité de roman fantastique… Dans un monde apocalyptique, comme souvent on nous les décrit dès lors qu’il s’agit de zombies, R est un mort-vivant un peu particulier, qui nous fait partager sa vie, ses pensées, ses émotions (!) car il est le narrateur de ce récit un peu à part dans la littérature du genre.

     

    R nous raconte ainsi son univers, fait de rituels, de besoins (la faim !), d’absences, de parodies d’humanité, d’une espèce de hiérarchisation (les Osseux, les Charnus et les Vivants), où l’existence semble être suspendue dans un espace-temps indéterminé, dans les restes de notre propre Terre. Sa rencontre avec Julie nous permettra d’explorer l’autre face, celle des Vivants, la façon dont ils sont organisés, dont ils envisagent la vie à présent que règne en maître ce virus destructeur et mortel.

     

    En fait, sur le fond d’une intrigue née d’une rencontre improbable, Isaac Marion philosophe, de façon ludique et néanmoins profonde, sur le sens de la vie, sur la spiritualité, sur le Bien et le Mal peut-être même… Le tout dans un style fluide mais irréprochable, ne cédant en rien à la facilité pas plus qu’à la pédanterie ou au snobisme.

     

    Il en résulte un roman très agréable à lire, qui pose questions et débats aux lecteurs, en filigrane d’une romance qui n’a rien d’une bluette, dans une atmosphère sombre, glauque, lugubre, quelquefois sanglante et violente par bien des aspects, que l’auteur a su alléger par des moments lumineux, tels les rayons de soleil au travers d’un vitrail…

     

    Bref : un très bon roman fantastique, apocalyptique certes, qui renouvelle le genre intelligemment à mon sens, et au style efficace et littérairement intéressant.

     

    Le petit plus : le postulat de départ, et si Juliette et Roméo vivaient au temps des zombies ?

     

    Qu’en disent mes cop’s de LC ? Reveline, Tousleslivres, angelebb, livromaniac, didikari, Arcaalea

     

    logo challenge fantasy sous un chêne

    « Rebecca Kean # 3 : Potion macabre, de Cassandra O'DonnellUn père idéal, de Paul Cleave »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Mai 2012 à 08:42

    Un gros coup de cœur pour ce premier livre sur les zombis, franchement j'ai super aimé et aussi beaucouo rigolé !!! Je suis heureuse qu'il t'ai plu. Je te remercie pour ta participatio à cette LC, c'est vraimen sympa à toi, malgré ton petit retard d'avoir tout de même fait cette LC jusqu'au bout.

    A très bientôt...

    2
    Samedi 5 Mai 2012 à 23:59

    J'ai lu, pour ma part, deux autres romans de zombies, de David Wellington... Mais celui-ci est particulier, je trouve ! Et puis, je voulais aller au bout de la LC, parce que j'avais déjà commencé le bouquin à la date du rdv et que je n'avais pas envie de laisser tomber, il me plaisait bien... à plus !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Mardi 8 Mai 2012 à 20:46

    Encore un avis positif sur ce livre, faut vraiment que je le fasse rentrer rapidement dans ma PAL alors ^^

    4
    Vendredi 15 Juin 2012 à 00:50

    j'aime contribuer à l'enrichissement des libraires, et des lecteurs ! lol

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :